Projet de budget 2023
Sur le même thème
Genève impose un quota de 40% de femmes pour les fonctionnaires de l'Etat
La lutte contre les violences faites aux femmes manque de moyens
Nathalie Fontanet veut plus de moyens pour lutter contre les violences faites aux femmes

Projet de budget 2023, plan financier quadriennal 2023-2026 et plan décennal des investissements 2023-2032 de l'Etat de Genève: vers un retour progressif au déficit admissible 

Ce projet de budget est le dernier d'une législature rythmée par une succession de crises inédites ayant considérablement affecté les finances publiques de l'Etat. Les conséquences de la pandémie, qui s'est rapidement muée en crise économique et sociale, se font encore sentir aujourd'hui. Le conflit en Ukraine a, quant à lui, entraîné le déplacement de populations dans le besoin. Il engendre désormais des inquiétudes majeures en matière d'approvisionnement énergétique. A ces difficultés, s’ajoutent également l’inflation, qui pèse déjà sur le pouvoir d’achat des ménages.

C'est dans ce contexte, marqué par des incertitudes permanentes, que le Conseil d'Etat a élaboré son PB 2023 sur la base des douzièmes provisoires et des crédits supplémentaires impératifs acceptés en mars 2022 par la Commission des finances.

Augmentation des besoins de la population

Le PB 2023 présente un déficit de 419.6 millions de francs, en raison d'une croissance des charges plus importante que celle des revenus. Cette progression des charges, de l’ordre de +3.7% (hors crédits supplémentaires de mars 2022), s'explique principalement par la volonté du Conseil d'Etat d'allouer davantage de moyens dans les domaines prioritaires. Elle découle également de l'augmentation des charges contraintes et mécaniques, ainsi que des conséquences des crises ukrainienne et sanitaire. Les mécanismes salariaux, même si ceux-ci sont réduits par l'application des mesures d'économie du Conseil d'Etat afin de respecter les dispositions transitoires du frein au déficit de la loi sur la gestion administrative et financière de l'Etat (LGAF), contribuent aussi à augmenter les charges. 

Le PB 2023 respecte les dispositions transitoires du frein au déficit, dont le déficit admissible en 2023 se monte à 302.3 millions de francs.

 Le déficit du PB 2023 se montant à -419.6 millions de francs, l'excédent de 117.4 millions de francs est couvert par la réserve conjoncturelle qui s'élève à 810 millions de francs après le vote des comptes 2021.

Une économie genevoise particulièrement résiliente

Pour l’heure, la croissance des revenus fiscaux ne semble pas affectée par la situation en Ukraine, ce qui tend à démontrer une fois encore la résilience de l'économie genevoise. Ainsi, les revenus progressent de 169.9 millions de francs par rapport au budget 2022 selon les douzièmes provisoires, principalement grâce à l'augmentation des rentrées fiscales attendues (+201.7 millions de francs) et à l'augmentation des bénéfices perçus de l'Aéroport international de Genève (+47.3 millions de francs). En revanche, la part aux bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS) revenant au canton ne s'élève qu'à 117 millions de francs, soit en baisse de moitié par rapport au budget 2022 en douzièmes provisoires.


Lien vers les documents : PB 2023