La Broken Chair fête ses 25 ans
Sur le même thème
WEF 2023 - Geneva Day
Télétravail frontalier possible jusqu'à 40%
Standard & Poor's renforce la perspective de la note du canton de Genève de "stable" à "positive"

Ce monument artistique est ici pour nous rappeler que chaque jour à travers le monde, pas moins de 90 civils, parmi lesquels de nombreux enfants, voient leur vie brisée par les armes explosives, dont certaines sont interdites par des traités internationaux. C’est dans ce contexte de violences infligées aux personnes qu’intervient Handicap International. Le canton de Genève soutient les activités de cette institution depuis 2003. Il s’implique financièrement dans des projets d'aide aux personne vulnérables en Sierra Leone, au Cambodge, au Rwanda et, dernièrement, en Egypte.

Broken Chair en est l’étendard . Voilà un quart de siècle que cette sculpture monumentale, qui nous contemple depuis cette place emblématique de la Genève internationale, interpelle les gens de passage. Elle illustre, avec ce pied mutilé, les ravages des mines antipersonnel et des armes à sous-munitions. Ses 5 tonnes et quelques de bois témoignent de la fragilité, mais aussi de la dignité d'une société civile victime des décisions de personnes censées les diriger. 

Cette chaise est devenue l’un des principaux symboles de la Genève internationale humaniste et solidaire.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cette chaise au format XXL a été installée ici, sur la place des Nations. Le lieu est hautement emblématique. Il est le miroir des revendications pour un monde plus juste. D’où son surnom de place des peuples. Des personnes venues des quatre coins du monde s’y réunissent par centaines, voire par milliers pour y exprimer leurs attentes et leurs espoirs.

Broken Chair est, inévitablement pour ainsi dire, le monument parmi les plus visités et les plus photographiés de Genève. Il nous rappelle que les droits humains sont et doivent toujours rester la norme ultime de toute politique. Il est la conscience historique du combat précurseur mené par Handicap International et d’autres ONG. Ce qui était valable il y a 25 ans, l’est encore aujourd’hui : Genève est le lieu où le monde entier converge pour trouver des solutions.